trait           juxtaposition           découpe          angle          effacement          dessins          sérigraphies          en savoir plus          contact

Yves POPET vit et travaille à Paris.

Né en 1946 à Reims.

Sélection d'expositions personnelles depuis 1980

Galerie Repères, Paris 1984.

Galleri Ulva Kvarn, Uppsala (Suède) 1991.

Galerie St. Johann, Saarbrücken (Allemagne) 1994, 1999.

Galerie Lahumière, Paris depuis 1994.

Galerie Amaryllis Bruxelles (Belgique) 1992, 1998.

Galerie F. Arnaud – M. Guiol, Paris 1992, 1995, 1998, 2001.

Gallery K, Washington (USA) 1998, 2000.

Vismara arte Milano (Italie) 2000, 2004.

März Galerien, Mannheim (Allemagne) 2001, 2008, 2012, 2018.

Galerie La Ligne, Zürich (Suisse) 2007.

Galerie Oniris, Rennes depuis 2010

Galerie Louis Gendre, Chamalières 2016.

Galerie Bernard Chauveau 8+4, Paris 2018.

 

"Y-a-t-il des mots pour la peinture ? Les mots sauraient-ils se faire regard ? De toute évidence, Yves Popet se méfie des commentaires de type narratif ou descriptif (...) Aux grands éclats, il préfère une certaine réserve (…) Si la peinture est, pour lui, une sorte de savoir, un tel savoir se joue d’abord, pratiquement, dans l’ordre du pictural. Cela signifie, je crois, que le visible ne s’y trouve pas réduit aux mots (…). Yves Popet organise, mesure, compose, selon des verticales et des horizontales, selon des découpes géométriques précises. Il semble proposer les éléments d’une démonstration rigoureus, d’une démarche très personnelle, détenant sa propre logique, associée à un sens de la poésie qui échappe à une expérimentation intellectuelle “froide”. Il aime les formes simples : le carré, le rectangle. L’espace devient, pour les yeux, la superposition des couches de couleurs vives qui s’agrippent à la granulation du papier ou de la toile : de rouges, de bleus, de jaunes, d’orangés. L’œil prend plaisir à être envahi par ces couleurs qui semblent surgir d’une sorte d’effacement et ne supposent aucune fin, comme s’il s’agissait de ne pas insister, “ faire le vide” pour ne garder que l’essentiel, de signifier une sorte de visibilité de surface sous laquelle il n’y a qu’une matière sans nom. Peindre, ne serait-ce pas taire le nom ?"

Emmanuel Guigon, directeur du musée Picasso de Barcelone, catalogue Vismara Arte,2000.

Participation : expositions collectives en France, Allemagne, Belgique, Canada, Hongrie,

Italie, Japon, Pologne, Suède, Suisse.

Participation : foires de Art Basel, Art Cologne, Art Francfort, Art Paris, Fiac, Drawing Now, Miart Milan.

COLLECTIONS PUBLIQUES :

France : Fond National d’Art Contemporain.

musées de Cambrai, Gravelines, Grenoble, Mâcon, Montbéliard, Valenciennes.

Allemagne : musées de Bonn, Erfurt , Freiburg, Ludwighafen, Soest-collection Schrott.

Collection Hoppe-Ritter.

Canada : Université de Cagliari.

Hollande : Mondriannhuis-Amersfoort.

Hongrie : collection Vaas

Italie : musées de Calassetta, Sassari (Sardaigne).

Pologne : musée de Chelm.